Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Virginie Maillard

 


    Jeune restaurateur cherche à décrocher les étoiles...!

 

Les aînés, un peu agacés, crient parfois : « Les jeunes ils veulent plus bosser. De mon temps… »

À bas les stéréotypes ! Certains dans l'ombre réussissent simplement avec leur volonté, leur acharnement au travail et leur passion ! Comme Julien Rusch, 27 ans, directeur du bar-restaurant La Bourrique à La Grande-Motte depuis début octobre.


La recette des "étoiles" : le travail.

Ses "étoiles" de la réussite, il les a gagnées grâce au travail. Sans un bac+10 en poche et sans l'aide de personne. Sa recette : le travail et l’envie de réussir. « Le poste de responsable à La Bourrique je l'ai obtenu en travaillant beaucoup, assure le restaurateur. Quand mon patron m’autorisait à partir dès 18h, je partais souvent à 21h, trop de travail à finir ! La réussite, c'est donner de soi pour avancer. Je me donne constamment des objectifs et je créé les opportunités. À force, ça paie ! »


Carriériste ? Oui. Ce châtain aux yeux bleus d'1m78 a choppé le virus très tôt en Alsace son département de naissance. Il commence comme simple apprenti cuisinier à 16 ans. Une fois le CAP empoché, il passe un CAP-BEP restauration pendant deux ans. « J'ai été tout de suite embauché dans un restaurant à Mulhouse en tant que chef de rang. » Quatre mois lui suffisent pour devenir responsable d'établissement à … 20 ans.


Les cigales plus harmonieuses que les cigognes ?

L'assiette alsacienne tangue. Une envie de quitter la choucroute pour la roquette et le saindoux pour l'huile d'olive mûrit dans son esprit. « J'ai envie de soleil . »

À peine vingt printemps d'écoulés et l'Alsacien débarque avec ses pieds blancs dans le sable chaud de la Méditerranée. Pas facile d’arriver en terre inconnue. Il court à droite et à gauche à la recherche de petits boulots pendant un an et demi.


Au levé du soleil, une adorable « bouclettes blondes » pointe le bout de son nez. Terminé les horaires de nuit. Julien veut profiter de sa pitchoune. Il ouvre une boutique de vêtements à Montpellier. Tiendra-t-il sans les joies de la restauration, « ma passion, mon boulot » ?


La passion plus forte que tout.

Après trois ans d’inactivité dans la restauration, le jeune papa rempile au restaurant La Villa Vogue à Lattes. Six mois d’acharnement et il décroche les rênes de l’établissement. Il vogue l’alsacien... jusqu’au changement de cap. Direction Montpellier pour de nouvelles "étoiles" à décrocher.


En deux mois, il s’installe dans le fauteuil de directeur au bar-restaurant La Place. Un parcours qui peut le rendre fier à 27 ans ? Non. Ses réussites, ce sont des défis qu'il se lance sans arrêt. Il avoue à mi-voix, « c'est beaucoup de sacrifices. » En octobre dernier, la Place change de propriétaire. Julien est au chômage… une journée ! Ce jeune ambitieux devient directeur de La Bourrique.


« J'ai envie d'évoluer. Ces nombreuses expériences vont me permettre de concrétiser mon projet. » Ouvrir un restaurant. C’est après cette "étoile" qu’il court et qu’il compte bien décrocher pour sa femme et sa fille.

 

Sondage : Selon vous, quel est le plus important dans son métier ?

Participez au sondage sur LePost.fr

Virginie Maillard
Follow virginiemaillar on Twitter

Commenter cet article