Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Virginie Maillard

JOINVILLE-LE-PONT

Le maire visé par des menaces de mort

Olivier Dosne a découvert dimanche sa voiture couverte de menaces à son encontre. Celle d’une de ses adjointes portait des croix gammées.



Virginie Maillard
| 09.09.2008
 
 

« C’EST une honte de faire ça ! Surtout dans un pays comme le nôtre », s’énerve Olivier Dosne, le maire (UMP) de Joinville-le-Pont. Dimanche matin, le jour du 64 e anniversaire de la libération de Joinville, une journée des plus symboliques, une adjointe au maire sortant de chez elle pour se rendre à la cérémonie officielle aperçoit sa voiture recouverte de croix gammées tracées au feutre noir. Six au total. Une heure plus tard, c’est le maire, Olivier Dosne (UMP), quittant son domicile pour présider la même manifestation qui tombe sur sa voiture taguée elle aussi. Mais cette fois, l’édile y découvre des menaces de mort qui lui sont destinées personnellement.

Des patrouilles renforcées


Les deux élus ont donc porté plainte au commissariat de Nogent le matin même de la découverte des inscriptions injurieuses. La préfecture du Val-de-Marne, qui s’est chargée d’informer le ministère de l’Intérieur, a « apporté toute sa sympathie aux deux élus de la République touchés par des incidents extrêmement désagréables ». Les patrouilles de police ont été renforcées dans la commune. Et pour élucider rapidement les motivations et identifier les auteurs de tels actes, l’enquête a été confiée à la sûreté départementale, d’autant qu’un autre lieu a été visé par des inscriptions. Dimanche après-midi, un riverain de la rue des Réservoirs, dans le quartier des Canadiens, a porté plainte après la découverte de croix gammées sur sa porte d’entrée. Des similitudes existent entre les affaires, notamment le feutre de couleur noire. Une équipe de la police scientifique est intervenue pour éplucher les lieux à la recherche d’indices. L’enquête déterminera si les affaires sont liées.

Qui peut en vouloir à Olivier Dosne ? La piste politique n’est bien sûr pas écartée, mais « elle n’est pas plus privilégiée qu’une autre », indique une source policière.

En mars dernier, le nouveau maire était sorti vainqueur mais éreinté d’une joute municipale particulièrement fratricide à droite, sa famille politique d’origine. Les inscriptions retrouvées sur son véhicule évoquent d’ailleurs un de ces épisodes. « On avait vandalisé ma maison et cassé plusieurs fois ma voiture. Cette fois-ci, nous sommes passés à une étape plus problématique. »


Le Parisien

Commenter cet article