Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Virginie Maillard

Académie de Créteil

Le recteur veut une chorale dans tous les collèges


Virginie Maillard
| 03.09.2008
 
 

«SANS LA MUSIQUE, la vie ne mérite pas d’être vécue », une citation du philosophe Friedrich Nietzsche reprise par le recteur de l’académie de Créteil, Jean-Michel Blanquer. Hier matin, le responsable académique a visité le collège Paul-Valéry à Thiais où il existe une classe musicale et une chorale composée d’une cinquantaine d’élèves. Un déplacement loin d’être anodin puisqu’il s’agissait pour le recteur d’annoncer une des mesures de la rentrée : la mise en place d’une chorale dans chaque collège de l’académie. La participation ne sera pas obligatoire et le recrutement se fera sur la base du volontariat. Quant aux cours, ils seront donnés pendant les heures de musique ou bien aux créneaux horaires dédiés au soutien scolaire.

« J’écoute plutôt du metal ou du rock.  Cette option m’a permis de découvrir un autre univers »

« La musique doit avoir une place centrale dans la scolarité, a précisé le recteur. Elle permet d’acquérir de la concentration et de s’ouvrir aux autres. » Les projets peuvent concerner tous les styles de musique, avec toutefois un bémol : que les collégiens s’initient à une musique différente de ce qu’ils écoutent dans leur MP3. Pour Laurent Borer, professeur de musique à Paul-Valéry, « la musique procure du plaisir, fait naître la rigueur et le rythme. Lorsqu’un collégien fait partie d’une chorale, il apprend à s’identifier à un groupe ». Pourtant, pour les élèves de cet établissement, chanter dans une chorale classique n’était pas inné. « J’écoute plutôt du metal ou du rock, commente Alice. Mais, justement, le fait de participer à cette option m’a permis de découvrir un autre univers. De plus, c’est vraiment agréable de partager ces moments avec des amis, on s’amuse. »

Et même quand les ados grandissent, ils ne regrettent pas leur choix. « C’est une chance de faire partie d’une chorale, confie Julien, 18 ans, avec ses amis, des anciens de la classe musique de Paul-Valéry. Toutefois, il faut aussi que les élèves soient initiés à un instrument. » Même si pour beaucoup la musique restera un loisir, pour d’autres, cette découverte musicale peut devenir une vraie passion.


Le Parisien

Commenter cet article