Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Virginie Maillard

Les couleurs de l'amour pour Bella

les-amoureux-en-vert-4039178538.jpgChagall, les amoureux en vert, 1916-1917. Paris centre Pompidou, en dépôt au musée Chagall de Nice

 

Chagall est un amoureux. Lorsque vous entrez au Musée du Luxembourg l'un des premiers tableaux que vous apercevez est celui des "Amoureux en vert". Bella est sublime. Chagall est apaisé. La peinture du surréaliste russe est remplie de symbole et d'amour surtout lorsque Bella est dans la toile.  Cette oeuvre donne la clé de ce peintre habité de couleur, de vie inextinguible et de nostalgie créatrice, qui revient toujours sur ses motifs comme un pianiste à ses gammes. Car la peinture de Chagall c'est avant tout des symboles puisés dans sa vie.

 

Autre symbole. Au fil des toiles, vous découvrez un personnage récurrent, le juif errant. C'est un homme qui transporte son baluchon sur le dos. Dans l'une de ses oeuvres, on l'aperçoit au-dessus d'un village, son village de Vitebsk en Russie. Vers 1914, Chagall réalise plusieurs toiles où figurent des juifs âgés qui évoluent dans les airs et symbolisent la grandeur tragique des rabbins et des mendiants, comme on peut le voir sur cette toile inspirée du cubisme. La métaphore du voyage au-dessus des maisons exprime la grande pauvreté des gens.


Paris-Chagall-audessus de Vitebsk

Marc Chagall, « Au-dessus de Vitebsk » 1915-1920
New York, the Museum of Modern Art. Acquired throught the Lillie P. Bliss Bequest 1949. Huile sur toile, 67 x 92,7 cm © ADAGP, Paris 2013 / CHAGALL ® © The Museum of Modern Art, New York / Scala, Florence

 

Mais là où mes yeux plongent sans vergogne... C'est ici, dans les couleurs de Chagall. Elles sont magistrales. Sans limite. Explosives. Vous êtes transpercé par l'éclat de ses couleurs vives. Là où Chagall est très fort, à mon sens, c'est avec deux couleurs identiques le rouge et le jaune, il arrive à passer du chaos à la douceur... Le triptyque "Résistance, Résurrection, Libération" habituellement en dépôt au musée national Marc Chagall a été prêté au musée du Luxembourg à l'occasion de l'exposition consacrée à Marc Chagall.

A l'origine ces trois tableaux ne formaient qu'une seule et immense œuvre baptisée Révolution. Marc Chagall les a découpés en 1943 pendant son exil aux États-Unis pour échapper au nazisme. 


triptyque_chagall.jpg

 Résistance, Résurrection, Libération
1937-1948

Le 2 septembre 1944 Chagall perd sa seule raison de vivre. Sa Passion. Son amour. Bella meurt d'une septicémie foudroyante. Le monde de Chagall s'effondre. Il commence par peindre des tableaux sombres, tristes. L'ombre de Bella est partout. Une marié erre dans les airs, sur les côtés droit ou gauche de la toile. Bella ne quittera jamais les tableaux de Chagall. Mais le temps passe et la douleur s'atténue. Chagall refait sa vie et se marie avec Valentina Brodsky (1905-1993) en 1952. Après s'être exilé aux Etats-Unis pendant la seconde guerre mondiale, il retraverse l'Atlantique en 1948 et s'installe à Saint-Paul-de-Vence dans les Alpes-Maritmes. Cette nouvelle vie bouleverse sa peinture. Si certaines peintures restent empreintes d’une tonalité sombre, il s’efforce de sublimer le passé et parvient peu à peu à une plus grande liberté. Les couleurs des paysages méditerranéens envahissent progressivement ses œuvres. Cette sérénité est à son apogée dans "La Danse", véritable hymne à la joie qui reprend une nouvelle fois les principales figures de l’univers chagallien :  l'âne c'est son autoportrait, le coq symbolise la force du mâle, les circassiens montre la métaphore de l'artiste (il aime l'univers du cirque), le village juif lui rappelle son enfance, le bouquet de fleurs symbolise la relation amoureuse. Chagall était un artiste entier, sincère et passionnant. Lorsque je suis sortie de l'exposition j'étais remplie de joie... 

Virginie Maillard

chagall grande la danse

Marc Chagall, La danse, 1950-1952, Nice, musée national Marc Chagall © RMN-Grand Palais (musée Marc Chagall) / Gérard Blot © ADAGP 2012

 

Chagall entre guerre et paix. Musée du Luxembourg. 19, rue de Vaugirard (VIe). Tél.: 01 40 13 62 00. Horaire: tous les jours, de 10h à 19h30. Jusqu'au 21 juillet. «Chagall entre guerre et paix», Réunissant une centaine d’œuvres, l’exposition met en lumière la singularité avec laquelle Chagall aborde les représentations de guerre et celles de paix. La sélection révèle l’intense rayonnement d’une œuvre qui ne se réduit jamais à une seule lecture, le vocabulaire pictural intégrant avec audace les événements et les émotions de l’artiste.

 


Commenter cet article

louanchi 11/08/2013 09:58


 



HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de
Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du
village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions
hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un
seul aujourd'hui se décide à parler.


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser
le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012
sur radio-alpes.net