Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Virginie Maillard

Venez badauds répondre à l'appel de Dieu !


© RF / Jean-Louis Dell'Oro

Des milliers de personnes se sont massées près de la Tour Eiffel, une photographie fréquente pour un samedi 14 novembre ! Oui mais cette fois-ci, la foule n'avait pas la tête en l'air et la bouche grande ouverte. Leur passeport était bien français et leur attention complètement indifférente pour la Dame de fer !

Quelques minutes avant le départ, les organisateurs décident de stopper l'opération marketing ! Pour justifier cette réaction, Stéphane Boukris, responsable de la distribution, se justifie sur France Info : "On ne pouvait pas prévoir qu'il y aurait tellement de monde". Il poursuit en ajoutant : "Je ne peux pas être content que ça se soit passé comme prévu. On essaie d'aller plus loin, de faire de grandes choses, ça implique des responsabilités, des risques et c'est pour ça qu'on a voulu en prendre aucun aujourd'hui en annulant la manifestation." (Le Monde, édition du 14/11/2009)

 

Ce fiasco - qui a donné lieu à quelques incidents et une dizaine d'interpellations - n'était-il pas prévisible ? Les 50 vigiles prévus, après décompte, ils ne sont qu'une dizaine. Les hôtesses qui  distribuent l'argent, une dizaine aussi.  Quant aux bourses de billets, elles sont stockées, selon les organisateurs, dans de simples cartons fermés au gros scotch et convoyés dans une camionnette de location. Le chargement a dû quitter Paris sous escorte policière. Pendant ce temps-là, place Joffre, l'impatience a laissé place à la colère d'avoir été berné. Etonnant ? (Le Parisien, édition du 14/11/2009)

 

 

(Reportage : Florent Pecchio / Durée : 2'56 / Libération)

 

(Le lâcher d'argent part en "cacahuètes" par LCI)

 


Vendre du rêve...

En pleine crise économique, avec près de 470 000 demandeurs d'emplois (chiffres Insee, août 2009) juste en Ile-de-France, il est évident que la Place Joffre serait bondée !

La France connait un réel ralentissement économique. Les entreprises n'investissent pas. La destruction des emplois est massive. Les embauches se font au compte-goutte. Les radiés à Pôle emploi ne cessent d'augmenter. La pauvreté croît...

En regroupant tous ces éléments qui ne cessent de faire la Une de nos journaux télé et papier, les organisateurs ne pensaient pas qu'il y aurait autant de monde ? Dans quel monde vivent-ils ? Ils ne regardent jamais la télévision ? Ils n'écoutent jamais la radio ? Ils ne lisent que rarement la presse ? Et Internet, en tant que société en ligne, ils ne lisent pas ? Baliverne !


Autre élément révoltant, l'organisateur affirme vouloir "faire de grandes choses". Distribuer 100 000 € dans la rue pour éviter de les investir dans une campagne publicitaire, c'est faire de grandes choses ! Des milliers de gens ne mangent pas à leur faim tous les jours, juste en bas de chez eux, en France, et ils distribuent 100 000 € dans le vent. Comment peut-on en arriver à cette situation cocasse ?


Monsieur l'organisateur, si vous aviez d'autres ambitions que vénales n'auriez-vous pas distribué cet argent autrement ? Vous auriez pu lancer une campagne de communication dans laquelle vous auriez donné ce fond à une association, à un organisme,...


Vous vous prenez pour Dieu en lançant des petites bourses dans l'air aux badauds désespérés qui rêvent d'avoir un billet de 500 € pour boucler leur fin de mois ou acheter le cadeau tant rêvé à leur enfant qui le réclame depuis des semaines ? Ce comportement est pitoyable et ridicule. Je n'aimerai pas avoir votre reflet dans mon miroir. Je n'aimerai pas avoir vos pensées. Vraiment je n'aimerai pas être vous... Je n'aurai jamais vos petites bourses, certes, mais j'ai quelque chose de plus inestimable : le respect de mes pairs.


Vous avez tout de même réussi une chose : un beau buzz sur votre site Internet et sûrement de nouveaux clients. Il est vrai qu'un bas de page dans un journal ne vous aurait pas appporté autant de notoriété... Mentir plus, pour gagner plus, la devise des publicitaires !


Virginie Maillard


Jeudi 26 novembre, Le Secours Populaire a annoncé via un communiqué de presse avoir reçu les 100 000 euros. Cette somme devait être distribuée dans des petites bourses aux passants. "Tout cet argent sera consacré entièrement à aider les Pères Noël verts,dans leurs tournées pour apporter joie et réconfort, d'autant plus que le nombre des oubliés de Noël risque d'être bien plus important que les années précédentes", écrit l'organisation caritative.

 

Follow virginiemaillar on Twitter

Commenter cet article