Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Virginie Maillard

Y'a t'il une limite pour médiatiser une cause ?

20H. Bistrot Saint-Antoine, Paris 12ème. Ce soir-là une vingtaine de badauds curieux sont venus participer à un débat bien d'actualité : Jusqu'où aller pour qu'une cause soit médiatisée ? La question est posée autour d'un verre de vin pour certain ou d'une bière pour d'autre. Le débat commence dès l'arrivée de la vedette... Julien Bayou.

Ce trentenaire, enfin pas tout à fait, est l'un des fondateurs de Jeudi noir - Génération précaire. La cause médiatique, pour se faire entendre, il s'y est collé. Et plus d'une fois

Pour ce militant de première classe, la réponse est sans ambigüité : "Nous pouvons aller jusqu'à la limite du plaisir". Le plaisir, haut et fort, c'est la clé de leur réussite. "Les 70 personnes qui viennent au réunion de Génération précaire de 20 h à 2 h du mat', bénévolement, ils adorent ça ! Il n'y a pas de limite pour médiatiser une cause... sauf évidement dans la mesure du respect des lois c'est-à-dire pas de violences, pas d'insultes, dans le respect."

 

Outre cette notion de plaisir, Julien l'affirme amèrement, "pour faire venir les médias, il faut mettre les formes ! Pour parler des résidences luxueuses des dictateurs africains à Paris, nous avons dû convier les journalistes à grimper dans un bus et avec l'aide d'un guide, nous leurs avons montrés où elles se situaient... " No comment. Il est vrai que pour faire déplacer les journalistes et surtout ceux des médias dit généralistes, il faut user de multiples ruses... mais toujours avec plaisir !

 


La dernière action de Génération précaire s'est déroulée à Place de la bourse à Paris. Ils voulaient dénoncer les propositions de stages aberrantes que proposent certaines marques de luxe comme Hachette ou Fauchon. "Les journalistes ne sont pas venus en nombre, regrette le militant. BFM, I-Télé, France 3, Le Parisien et quelqu’un ont répondu à l'appel".

 

Il est évidant que la prise d'un local à Place de la bourse a fait plus de bruit !

 


Et le plaisir, ce n'est pas non plus le misérabilisme ! "Je suis contre cette image. Ce n'est pas forcément utile. Je pense même que ça peut desservir."

En fait le seul et unique message de Julien Bayou : amusez-vous en militant !

Virginie Maillard

 

Depuis le mois d'octobre 2008, l'Association Thucydide organise des Cafés Médias à Paris.

Parce que les médias d'information (radio, presse écrite, télévision, Internet) bercent notre quotidien et nous aident à nous forger une opinion, parce que ces mêmes médias d'informations ainsi que les journalistes sont de plus en plus décriés pour le rôle ambigu qu'ils entretiennent avec les pouvoirs économique et politique, l'Association Thucydide vous propose de débattre avec ceux-là mêmes qui "font" l'information.

Follow virginiemaillar on Twitter

 

Commenter cet article

Sawicki Patrice 13/12/2009 22:42


Bonjour,

Petit message pour virginie Maillard : j'ai lu qu'à l'âge de 8 ans, vous avez "vécu" la guerre du golfe à la télévision, et que cela semble avoir suscité chez vous une vocation à devenir
journaslite. Eh, bien, sachez que mardi 15 décembre, l'association Thucydide, lors d'un autre Café Média, évoquera cette période... Certes sous un angle critique, mais cela pourrait vous
intéresser...

Cordialement

Patrice Sawicki
Secrétaire général
Association Thucydide