Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Virginie Maillard

La diffamation
sur Internet :
attention blogueurs,
le Sénat attaque !!!

Inquiète. Surprise. Autant de mots qui me viennent à l'esprit en découvrant ce matin une information concernant l'avenir des médias mais aussi des millions de blogueurs présents sur la toile.

Sur Médiapart (article), mon intérêt s'arrête sur cette proposition de loi adoptée par le Sénat en catimini, le 4 novembre dernier, tendant à allonger le délai de prescription de l'action publique pour les diffamations, injures et provocations commises par l'intermédiaire d'Internet.


La proposition de loi dans son intégralité :

 « Le délai de prescription est porté à un an si les infractions ont été commises par l’intermédiaire d’un service de communication au public en ligne. Ces dispositions ne sont toutefois pas applicables en cas de reproduction du contenu d'un message diffusé par une publication de presse ou par un service de communication audiovisuelle régulièrement déclaré ou autorisé lorsque cette reproduction est mise en ligne sous la responsabilité de leur directeur de publication. »

 

Concrètement.

1er cas : Je suis blogueuse. Je viens de poster un article sur une entreprise Y. Je dénonce, par exemple, certains dysfonctionnements qui gênent cette entreprise Y. Si la fameuse loi passe, elle a un an pour m'attaquer pour diffamation contre trois mois actuellement.

Un an... le temps pour préparer une belle attaque.


2ème cas : Je suis journaliste dans un média Z (TV, radio ou presse écrite). Je publie cette même information sur le site Internet du média auquel j'appartiens et dans la version papier. Si cette fameuse loi est votée, l'entreprise Y a trois mois pour attaquer mon média pour diffamation. En revanche, si l'article est seulement publié sur le support web, elle aura un an pour porter plainte.


3ème cas : Je suis journaliste dans l'un de ces nouveaux médias web (Médiapart, @SI, Rue89, Le Post,...). Je publie cette même information sur le site Internet. Si cette fameuse loi est votée, l'entreprise Y a un an pour attaquer mon site Internet pour diffamation.


Ma pensée.

Je suis inquiète parce que cette loi s'attaque, surtout, aux nouveaux médias. Il faut savoir que le système économique pour un média Intenet est encore instable, et surtout pour les journaux qui décident de ne pas être financés par la publicité.

Internet fait partie de l'avenir des médias, et ce, autant pour les "traditionnels" (presse écrite, radio et TV) que pour les nouveaux sur le web.

Internet est un monde qui évolue vite, même très vite... Il faut encadrer les informations. Certes. Il est indiscutable que certaines rumeurs, parfois même un peu folles et fausses, circulent sur la toile.


Mais pourquoi changer cette durée ? Quel intérêt ?

Et, pourquoi cette proposition de loi ne met pas tous les sites à la même enseigne?

Pourquoi, seuls les sites appartenant aux médias "traditionnels" (presse, TV et radio) seraient exemptés de cette nouvelle loi ? Parce que ce sont des journalistes professionnels qui s'en occupent ?


Et ceux qui travaillent sur les nouveaux médias, ce sont des amateurs ? Des non-professionnels ? Pourtant, ils ont leur carte de presse... tout comme les autres !

Je fais partie de ces médias "traditionnels", donc je ne suis pas directement concernée, mais je ne souhaite pas voir cette loi naître.


Quelques exemples :

Qui peut me soutenir que Edwy Plenel, ancien directeur de la rédaction du quotidien Le Monde de 1996 à 2004 et désormais directeur de Médiapart, est un journaliste amateur ?

De même, Pierre Haski, cofondateur de Rue89 et ancien directeur adjoint de la rédaction de Libération.

Et Daniel Schneidermann, ancien chroniqueur au Monde et producteur/animateur à l'emission d'Arrêt sur Images sur France 5 et actuelle créateur du site @SI.

Quels amateurs... !!! Personnellement, en tant que jeune journaliste, j'aimerai être une amatrice comme eux.

Au-delà des journalites, que va-t-il se passer pour les millions de blogueurs ? Ceux qui diffament vraiment doivent être punis, c'est normal. Mais ceux qui écrivent sur des sujets un peu dérangeants vont se retrouver peut-être, à outrance, devant les tribunaux ? Un an, c'est long...


Messieurs les Sénateurs, n'y a-t-il pas d'autres lois plus urgentes à faire sur Internet ?

Pendant le temps de lecture de mon post, combien de téléchargements illégaux ont été lancés ? Vous savez ceux qui tuent le cinéma et les petits auteurs.

Et combien y'a t-il d'enfants, durant ce temps de lecture, qui ont été approchés par des pédophiles ?

N'est-ce pas plus important de s'occuper de ces cas ?...


Une vidéo pour illustrer.

Je vous invite à visionner la vidéo tournée et montée par Médiapart :


Diffamation sur le Net: l'absurdité de la proposition de loi
envoyé par Mediapart


Votre avis m'intéresse...


Participez à ce sondage via Le Post.fr en cliquant sur la question.

Etes-vous pour ou contre cet allongement de durée de prescription du délit de diffamation sur Internet qui passerait de trois mois à un an pour les blogueurs et les nouveaux médias ?



Virginie Maillard

A lire aussi sur Rue89, l'Expansion, vnunet.fr, Ecrans,...

Article mis à la Une du Post.fr le jour de sa parution.

Commenter cet article

Weinheber 04/05/2009 22:28

Virginie, je pense que la liberté de la presse est important, je pense qu'il ne faut pas dépasser les limites sur internet, retroussons nos manches!Je te souhaite la réussite pour ton site.Amitiés.Serge

Marie 11/12/2008 15:10

je viens enfin de trouver comment accéder à ma communauté journalistes pigistes, c'est ici!http://www.over-blog.com/com-1072596562/journalistes_pigistes.htmla bientôt peut-être!marie

Marie 04/12/2008 16:31

Rien à voir avec l'article que je trouve intéressant par ailleurs, mais veux tu rejoindre la communauté "journaliste pigiste" que je viens de créer? Si oui, tu vas sur la communauté citée et tu fais : rejoindre. c'est simple. Merci. Marie

Virginie Maillard 04/12/2008 17:49


Je veux bien rejoindre ta communauté mais elle n'existe pas selon over blog....


fbarby 14/11/2008 21:56

L'avantage, c'est que si un enfant tombe sur un sénateur pédophile (çà doit bien exister, non ?), il a largement le temps de s'enfuir